Les intérêts agronomiques

L’arbre nourrit le sol

Les arbres contribuent à l’enrichissement du sol en matière organique du fait des feuilles et des racines annuelles qui vont se décomposer.

L’arbre préserve l’eau

Le système racinaire des arbres profond permet de capter en profondeur les excédants de produits phytosanitaires épandues qui n’auraient pas été capté en totalité par la culture annuelle.

Une parcelle agroforestière implantée dans la zone du lit majeur d’une rivière joue un rôle de peigne et ralentit les courants lors de crues.

L’arbre maintient les sols 

Les lignes d’arbres placées sur une parcelle en pente ou non vont freiner l’érosion hydrique mais aussi l’érosion éolienne. La bande enherbée présente sur cette ligne d’arbre va jouer un rôle sur l’écoulement et le stockage des eaux de ruissellement.

L’arbre source de biodiversité 

La mise en place d’une parcelle agroforestière créée des corridors écologiques permettant le déplacement d’espèces mais aussi une zone de refuge et nourriture. La présence d’auxiliaires de culture permet de lutter contre certaines maladies ou ravageurs.

L’arbre créer un microclimat

L’association d’arbres et de cultures sur une même parcelle permet de réduire les amplitudes de température. L’évapotranspiration des arbres augmente l’humidité de l’air, ce qui réduit la demande en eau des cultures. La protection des cultures et animaux fait partie des avantages intéressant d’une parcelle agroforestière.

L’arbre fixe le carbone

Les arbres vont accumuler tout au long de leur vie du carbone dans le bois mais aussi en stocker dans la matière organique du sol (mortalité racinaire).

 

 

 

Lettre d'Informations

Parution tous les 2 mois
Merci